rendez vous du 21 decembre 2013

 

Chers  adhérents, chers amis de la « CABANE A GRATTER »

 

Une date à retenir pour ?

 

Trois ans d’existence de notre association .

Un pari tenu : dans un quartier populaire en pleine mutation, prouver qu’il est possible d’être bien ensemble , apprendre les uns des autres et s’enrichir mutuellement quelle que soit notre origine et notre situation sociale .

Des remerciements pour ceux qui nous ont soutenu , fait confiance .

L’annonce d’un déplacement provisoire mais pour mieux revenir .

Une fête en ce froid mois de décembre pour réchauffer les cœurs .

Un repas partagé, une animation musicale, et une rétrospective des moments forts , un clin d’œil concret vers l’avenir .

Une occasion de faire connaissance

C’EST LE RENDEZ VOUS DU SAMEDI 21 DECEMBRE 2013

Place André Meunier à « la Cabane à gratter »

Rendez vous à 13h pour le repas

La fête se poursuit jusqu’à 17h

Nous vous disons à bientôt .

L’équipe de la Cabane à gratter

 

Mine de rien et la Cabane à gratter

Depuis quatre ans, l'association "Mine de rien" ( Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ) organise une soirée festive à Bordeaux Sud .Elle est destinée à un public défavorisé et en marge . Les options de cette association rejoignent les nôtres : lutter contre la discrimination et reconnaitre l'importance de l'art et de la culture qui rassemblent les hommes .

Un repas gratuit et non alcoolisé , suivi d'un spectacle "le cabaret solidaire", sous un chapiteau chauffé pour 300 personnes avait attiré beaucoup de monde, d'abord sur la place Saint Michel, puis à la Halle des Douves .

Le 29 novembre de cette année 2013, c'est la place André Meunier qui a été choisie comme lieu d'ancrage, "Mine de rien" a demandé à" la Cabane à gratter" d'accueillir sous son auvent, sa cuisine de plein air et cela a été une réussite. Une équipe efficace et sympathique a confectionné un délicieux repas, face au totem, illuminé, près du chapiteau , tout cela dans une très bonne ambiance .

Tous ont apprécié ce lieu tranquille éloigné de la circulation, et la solidarité associative a joué à plein .

A refaire .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Samedi 21 décembre 2013 Marquer un départ pour lancer un avenir

Retenez dés à présent la date du samedi 21 décembre 2013 pour une journée de fête à la Cabane à gratter .

Voici trois ans que la Cabane revit, après sa fermeture .

Nouvelle étape : après les travaux de la place André Meunier en 2014, une nouvelle construction dont les plans ont été élaborés en concertation avec les usagers aura toute sa place sur le site et restera un lieu de convivialité ouvert à tous quelque soit son origine et ses moyens , un lieu social permettant l'expression des compétences de chacun , notamment des plus démunis 

Le 21 décembre se veut une fête tremplin permettant de rassembler tous ceux qui ont oeuvré pour le développement de l'association . Elle se déroulera de 11h à 17h , chacun pourra y participer à sa manière , amener ses savoirs , sa bonne humeur et son improvisation .

En attendant d'autres précisions, nous vous disons à bientôt .

soiree du 29 novembre 2013 avec mine de rien

Depuis 4 ans l'association "Mine de rien" : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.,  organise à Bordeaux dans le quartier Bordeaux Sud une grande soirée festive . Persuadée que l'art et la culture permettent à l'homme marginalisé d'affirmer sa dignité, elle propose à ce public non seulement un repas gratuit sous un chapiteau de 300 places décoré et chauffé, mais aussi le spectacle du Cabaret solidaire .

"Mine de rien" a posé sa tente plusieurs fois  place Saint Michel, puis l'année dernière à la Halle des Douves avant defixer son choix sur la place André Meunier et demander la coopération de la "Cabane à gratter" pour abriter sa cuisine .

C'est avec un grand plaisir que tous ont accueilli cette équipe efficace et dynamique .

La soirée a rassemblée 300 personnes , à côté du totem illuminé .

Tous ont trouvé que ce site tranquille convenait parfaitement à une manifestation de ce genre ,avec un  repas non alcoolisé et un spectacle de qualité , ce programme rejoignant les options de base de la "Cabane à gratter"

Cette solidarité associative s'est révélée positive dans une très bonne ambiance.

A une autre fois .

 

 

Automne 2013

solidarité

L'été 2013 a été dominé par l'arrivée de nombreuses personnes venues d'Espagne où comme on le sait, une crise grave sévit .

On se le dit de bouche à oreille, on trouve un accueil, un repos, une écoute à la Cabane à gratter ...

Charles, étudiant en langues, a lui aussi découvert ce lieu et a consacré de nombreuses journées de son temps de vacances à trouver sa place dans cette population et à apporter sa contribution en permettant à un jeune Hongrois, ne parlant pas un mot de français, un début d'apprentissage de cette langue, personne ne pouvant servir d'interprète à ce dernier .On imagine ce que peut être la situation de quelqu'un incapable de comprendre et de se faire comprendre dans les plus menues mais aussi les plus importantes situations de la vie quotidienne !

Tout cela a débouché sur une complicité et un repas amical , typiquement hongrois , conçu et réalisé à la Cabane avant le départ de Charles en octobre

 

 

 

 

17 Octobre : journée mondiale du refus de la misère


Pour cet évènement qui a eu  lieu à Bordeaux, sur le parvis des Droits de l'homme, rue des Frères Bonnie, la Cabane à gratter à été à l'initiative d'une chorale qui en partenariat avec le Mouvement ATD Quart Monde a repris le chant Freedom, comme  dans tous les lieux du monde où se commémore cette journée .Elle a également établi le contact avec plusieurs personnes qui se sont impliquées dans cette manifestation .

 

18 octobre : rencontre des associations partenaires du collectif "Capacitation Citoyenne" ( dont la Cabane à gratter) et d'acteurs politiques locaux . Il se réunit pour la première fois en grande assemblée à Bordeaux à la Rock School Barbey,  sur le thème

"Pratiques artistiques et culturelles et action politique"

 

80 personnes participent à cette journée 

Peinture, sculpture, musique, expression libre, poésie...sont une manière de communiquer avec d'autres, lorsqu'on ne sait pas forcément s'exprimer, c'est une façon d'être "diseurs de vie " pour des personnes qui ne vous connaissent pas .

Accompagner cette capacité de dire par soi même, ce que l'on fait, et ce que l'on pense peut changer le rapport à la politique . Souvent, c'est un évènement culturel qui fait basculer la vie d'un quartier .

En valorisant des créations artistiques , on contribue à réunir deux mondes .

Le jazz, le slam, ont donné l'affirmation de l'identité des noirs, des jeunes dans une société , les dessins d'enfants pendant les guerres sont un plaidoyer pour la paix .

La journée se termine à la Cabane à gratter . Le totem y rappelle que le même sang irrigue par le coeur les personnes de toutes origines .