La cabane a gratter fait partie du paysage bordelais

Minuscule mais vivante « la cabane à gratter » .

Elle attire les regards, pose question, parfois le passant s’arrête pour en savoir davantage ou se contente de prendre une photo  de ce lieu insolite . Notre plus beau compliment :

Cette structure est inattendue et géniale, on y sent la paix… »

Nous sommes attentifs aux bonnes relations de voisinage qui commencent à s’instaurer notamment avec le musée de l’imprimerie , c’est ainsi que l’on nous a gentiment apporté des plants de tomates . Les responsables du Restau du cœur viennent parfois prendre un café . ..et ont goûté à la confiture faite à la cabane .

Les évènements de la place Renaudel attirent du monde et inversement intéressent les habitués de la cabane,  des congressistes en attente ne trouvant pas de bancs sont venus se reposer sur les nôtres , hier un passant est venu apporter un énorme gâteau pour son anniversaire , le bébé d’une maman riveraine y a pris son biberon !. Sud Ouest a publié le 25 avril 2014 un article sur la place André Meunier et la cabane avec photo . (voir rubrique presse)

Hier encore proposition de reportage .

Gervais continue à accueillir et à orienter « les nouveaux » ou plus anciens . La solidarité joue entre les gens et deux emplois intérimaires ont été trouvés . Cela ne signifie pas que tout est rose, on cherche du travail le plus souvent sans succès, les activités vu l’exiguïté de l’emplacement restent réduites et il faut garder le moral . On palabre et la cabane devient café philo !

La peinture de la terrasse est pratiquement terminée , samedi on continuait à peindre des représentations de son pays . Bientôt ce sera la peinture de la structure elle-même .

 

 

 

peinture terrasse cabane

La Cabane à gratter de la rue du Fort se personnalise...
 

Il fait beau pour ce premier chantier auquel auront participé des artistes convaincus …encouragés par d’autres

C’était très sympa et tout le monde souhaite poursuivre,

A la prochaine....

 

31decembre2013 reveillon

 

Alice, Charlène,  Fernanda, Noémie, étudiantes en Gestion du Développement et de l'Action Humanitaire, ont réalisé

cette année dans le cadre de leurs études, un travail sur la place Meunier et de ce fait  connaissent bien la Cabane à gratter.De plus, étant voisines, elles sont souvent venues prendre un café .

Elles ont souhaité avec deux autres amis étudiants, Anaïs et Rémi, marquer ce compagnonage par un réveillon cuisiné ensemble après avoir collecté entre autre, de délicieux légumes et fruits bio .


Nous étions nombreux ce soir là, heureux de nous retrouver dans une bonne ambiance, à l'abri de la pluie sous l'auvent de la Cabane .

Merci à tous les six et au plaisir de se revoir .

Qu'est devenue la cabaneagratter ??

Disparue de la place André Meunier fermée pour se faire une beauté ? oui

Mais comme pour les champignons, repoussée un peu plus loin , sous une forme un peu différente parce que provisoire.

Où ? 6 rue du Fort , entre la place Meunier et la place Renaudel, en face de l'IJBA .

Aidés par nos amis de la mairie de Bordeaux et l'association Friche and Cheap, le petit module à cheval entre la chaussée et le trottoir , vient de se voir adjoindre une jolie petite terrasse qui change tout . Pourquoi ? parce qu'elle redonne une dignité, une existence et c'est pour cette raison que les habitués qui reviennent petit à petit, ont mis tout leur coeur et leur savoir à sa construction et ses finitions en attendant le prochain atelier de peinture le 12 avril .

Ecoutons le récit de J... :

 

"La « Cabane à gratter » a dû émigrer, pas très loin, entre la place et l’Eglise Ste Croix.

Posée sur la voie publique, un peu sur le trottoir, elle était bien petite et avouons-le, un peu triste.

Emigrer est toujours douloureux ; les habitués de la cabane le savent trop bien.

Mais la « Cabane à gratter » est toujours surprenante….patiente, mais têtue…

 

Le 25 mars, la Mairie livrait du bois.

Le projet de terrasse devant la cabane allait devenir réalité…

La pluie faisait partie de la livraison, mais il en faut plus pour contrarier les dynamismes.

De belles planches pour faire un plancher, un entourage, des bacs à fleurs.

Et voilà plein de mains qui s’activent,avec nos amis de Friche and Cheap, des mains d’ici et d’au-delà des mers ; on mesure, on cherche le mètre, on scie, on perce, on visse, on discute sur la méthode…. C’est du sérieux mais çà n’empêche pas de rigoler ;

De réelles compétences se révèlent même si parfois la coupe est ratée ; il y a toujours une solution !

Bien sûr il n’y a pas assez de vis, parfois on tombe sur un nœud et la vis se tord de douleur.

Au fil des jours, viennent s’ajouter les bancs, la terre dans les bacs à fleurs…les fleurs...

Un chantier décoration-peinture de la Cabane va se mettre au travail car la beauté aussi nourrit les humains.

 

C’est çà la Cabane : l’art de créer à partir de rien ; il y a forcément quelqu’un qui a une solution ; on y parle toutes sortes de langues mais on se comprend y compris dans le silence ; le café bu ensemble, la cigarette offerte, la partie de dames…. sont de bons interprètes.

A la Cabane, il y a forcément une place pour vous qui passez par là, le temps d’un sourire ou d’une rencontre au goût d’aventure."

 

 

 

21décembre2013... la fête

Avant le déménagement de la Cabane prévu vers le 20 janvier : une fête pourquoi ?

 

" MARQUER UN DEPART POUR LANCER UN AVENIR "

 

 

 Un ciel clément nous épargne la pluie pour cette manifestation de plein air, notre confiance n'est pas déçue . Les jolies tables décorées vont entourer la Cabane sur fond de fresque et jeter leurs taches de couleur .

 

Un repas bien chaud , apprécié par cette température glaciale, réchauffe les convives . Une partie a pu se cuisiner le matin à l'Epicerie Solidaire qui nous avait prêté ses locaux .

Grâce à l'investissement de musiciens , une après midi musicale très variée ,réjouira les participants, il y en aura pour tous les goûts.  

Un va et vient sympathique des jardiniers autour de "Friche and Cheap"  qui déménage le "jardin à gratter" s'instaure, avec cadeau d'herbes aromatiques à tous ceux qui sont preneurs .

Le public est varié, des familles, des habitués de la Cabane, des riverains, des personnes "sans personne", se retrouvent joyeusement . Des élus nous font l'amitié de leur visite : Véronique Fayet, adjointe au maire de Bordeaux, Alain Moga, maire adjoint du quartier, Jacques Respaud, conseiller Général, les espaces verts sont représentés par Nolween Le Mevel .

Près du totem , une tente abrite  la maquette de la future place , projet initié par ATD Quart Monde et réalisé par les deux associations ces derniers mois à la Cabane à gratter, dans le but de visualiser où se situera la continuité notre présence dans ce quartier .

 

Cette maquette a été réalisée à l'échelle depuis des mois, de façon minutieuse :


 

 

Après les mesures austères du début réalisées par un passionné exigeant, chacun a pu apporter sa contribution à la décoration : les arbres astucieux (recette sur Internet ! ), la Cabane miniature non loin du totem, les jardins partagés, les plates bandes de fleurs et d'arbustes, l'aire de jeux, le terrain des boulistes, l'amphithéâtre de verdure, rappel du Fort Louis, les lampadaires,  les personnages qui animent la place .

Cette maquette est belle, et parce qu'elle est belle, tout le monde en est fier et ne demande qu'à être exposée pour rappeler que "toutes les mains sont utiles pour transformer la terre "